Loading...
Newsletter

×
Solutions de traitement des déchets à risques infectieux Linkedin

Laboratoires / recherche

  • Laboratoires hospitaliers
  • Laboratoires de microbiologie, virologie, bactériologie, …
  • Laboratoires d’analyses médicales
  • Laboratoires de biologie médicale
  • Laboratoires d’enseignement
  • Laboratoires de contrôle qualité dans l’industrie pharmaceutique / cosmétique / agroalimentaire
  • Laboratoires de biosécurité (P2, P3, P4)
  • Laboratoires de R&D
  • Laboratoires vétérinaires
  • Laboratoires de contrôle de l’environnement (eau, air, déchets)
  • Laboratoires d’anatomie et cytologie pathologique
  • Salles d’autopsie
  • Etablissements de recherche publics et privés en santé humaine ou vétérinaire
  • Centres de recherche sur animaux
  • Animaleries et centres de santé animale
  • Laboratoires et production biotechnologique (biotech)
  • Production de vaccins et autres produits issus de biotechnologies
  • Laboratoires mobiles (conteneurs/modules autonomes)
  • Fabricants de dispositifs médicaux / diagnostic

Des DASRI hautement contaminés

Les activités de recherche et d’analyse produisent des déchets avec un risque infectieux particulièrement élevé, par la présence d’éléments pathogènes, parfois en concentrations élevées.

Certains établissements peuvent également produire des déchets biocontaminés contenant ou susceptibles de contenir des microorganismes hautement pathogènes, comme :

  • Microorganismes de classe II, III ou IV (NSB 2, NSB 3, NSB 4)
  • Agents transmissibles non conventionnels (ATNC) – prions
  • Organismes génétiquement modifiés (OGM)

Quels déchets d’analyse, recherche ou production ?

Dans les activités d’analyse, recherche ou production, les DASRI sont plus communément nommés DASRIA (ou assimilés DASRI)

Les déchets contaminés biologiquement issus des activités d’analyse, recherche ou production sont composés d’une grande quantité de matériel à usage unique à détruire :

DASRI Labo
  • Consommables de laboratoire en plastique ou en verre (boîtes de petri, tubes à essai, tubes de prélèvement, pipettes, …)
  • Matériel jetable contaminé (EPI, blouses, combinaisons, lunettes, masques, charlottes, surchaussures, …)
  • Déchets PCT (piquants/coupants/tranchants) : aiguilles, seringues, lames, verre, …
  • Filtres
  • Equipement de production bio-pharmaceutique
  • Instrumentation de chirurgie
  • DASRI liquides
  • Déchets anatomiques, carcasses d’animaux et produits dérivés (selon régulation locale)
  • Déchets issus des lots de production ou de la R&D sur des dispositifs médicaux (DM)

Spécificité de DASRI de laboratoire / recherche

Dans ces établissements, on retrouve des DASRI liquides comme du sang, des milieux de culture, de la gélose, des déchets des automates d’analyse. Cela génère des déchets de laboratoire lourds, avec une densité kg/l (rapport poids en kg/volume en litres) élevée.

En général les déchets de laboratoire sont conditionnés dans des sacs (autoclavables ou pas), des cartons DASRI ou des fûts.

DASRI Laboratoires

L’inactivation préalable

Pour l’élimination des DASRI d’analyse, recherche ou production, une opération préalable est souvent requise dans de nombreux pays par la législation, la règlementation et/ou les recommandations locales.

Dans ces cas, les déchets sont pré-decontaminés dans un autoclave de stérilisation. L’autoclavage dans un stérilisateur permet de réduire la charge microbienne du départ, mais compte tenu que les DASRI sont souvent conditionnés dans des récipients hermétiques ne permettant la pénétration correcte de la vapeur, la décontamination de ces déchets n’est pas garantie.

Le système Tesalys STERIPLUSTM peut être utilisé à la place d’un autoclave de destruction/inactivation des déchets de laboratoire à la place des stérilisateurs classiques. Le broyage intégré dans le STERIPLUSTM permet de garantir une parfaite pénétration de la vapeur au cœur des déchets et par conséquent une neutralisation plus importante du risque biologique.

Les avantages du STERIPLUSTM :

  • Traitement de DASRI solides et liquides
  • Broyage et décontamination dans le même appareil
  • Transformation physique des déchets solides (broyage)
  • Technologie de décontamination par autoclavage (stérilisation à la vapeur à 135°C)
  • Pénétration de la vapeur au cœur des DASRI grâce au broyage préalable
  • Cycle de traitement complet 30 min.
  • Réduction significative du poids / volume des déchets à éliminer
  • Facilité d’installation au sein de l’établissement

Exemples d’applications


Laboratoire de recherche publique en France (INSERM-CNRS), manipulant des OGM

  • Type de déchets traités : matériel de laboratoire jetable (pipettes, boites de Petri, …), petite instrumentation chirurgicale
  • Avantages : le broyage réduit de 65% le volume des DASRI, la stérilisation à 135°C permet de neutraliser le risque OGM en suivant les recommandations du Haut Conseil des Biotechnologies

Laboratoire mobile P3 dans le cadre de la lutte contre Ebola
en Afrique

  • Type de déchets traités : prélèvements de patients potentiellement contaminés, matériel jetable de diagnostic et analyse
  • Avantages : le système STERIPLUSTM, compact et facile à installer, peut être installé dans un conteneur pour traiter sur place le matériel hautement pathogène.

Fabricant de vaccins pour la santé animale,
site en Europe de l’Est

  • Type de déchets traités : bouteilles « roller » pour la culture cellulaire
  • Avantages : le système integré de broyage et stérilisation permet de traiter des grandes quantités de bouteilles au sein même de l’atelier de production

Fabricant européen de dispositifs médicaux utilisés pour le diagnostic sanguin

  • Utilisation : Destruction d’outils de fabrication et des lots non-conformes contaminés
  • Avantages : la destruction sur place par broyage et autoclavage garantit la décontamination mais aussi la confidentialité et la protection de la propriété intellectuelle (PI) pour des DM ou des outils de production brevetés.